Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Aristide Moraitinis

, par

Victoires

9

Biographie

Né en 1891, Aristide Moraiti­nis est l’un des grands pion­niers de l’aviation militaire grecque. En 1910, il temine ses études à l’école navale et sort avec le grade d’enseigne de vaisseau. Lorsqu’éclate la guerre des Balkans, le 5 octo­bre 1912, Moraitinis commande en second une ve­dette lance-torpille. C’est à cette époque que la marine grecque, à l’instar de l’armée, commence à manifester son intérêt pour l’aviation. A la fin de l’année 1912, l’amirauté acquiert deux hydra­vions français Astra basés à Moudhros, dans l’île de Lemnos, face au détroit des Dardanelles gardé par les Turcs.
Moraitinis s’est entre-temps porté volontaire pour servir d’observateur à cet embryon d’escadrille d’observation. Et le 24 janvier 1913, il participe à la première mission de guerre de l’aéronavale grecque. A bord de l’hydravion Astra, bap­tisé Nautilus, piloté par le lieu­tenant Michaël Moutoussis, il prend..in croquis de la disposi­tion de la flotte turque mouillée dans le détroit des Dardanel­les.
A partir de cette date, Aris­tide Moraitinis va consacrer toute son énergie au dévelop­pement de l’aviation maritime. Il entre alors à l’école d’avia­tion fondée, près d’Eleusis, par une mission britannique sous les ordres du Commander Pizey. En 1914, Moraitinis est nommé instructeur et seconde Pizey dans son action forma­trice. Quelques mois plus tard, Moraitinis est fait chef de l’aviation maritime grecque.
Les difficultés financières et politiques de la Grèce s’ajou­tant aux effets d’une épidémie de malaria qui décime l’école d’Eleusis, entraînent un arrêt presque complet de l’activité aérienne. L’arrivée de quatre hydravions Henry Farman F.22 permet néanmoins de former une escadrille dont le comman­dement est confié au lieute­nant de vaisseau Aristide Mo­raitinis.

A la fin de l’année 1916, cette escadrille est transférée sur l’île de Thassos et est rat­tachée au N°2 Wing du R.N.A.S. britannique qui prête quelques Bristol Scout D aux Grecs. Tantôt opérant depuis Thassos, tantôt depuis Lemnos, cette escadrille effec­tue de nombreuses missions au-dessus de la flotte turque. Au printemps suivant, elle est rebaptisée escadrille Z.
En juin 1917, la Grèce re­joint officiellement le camp des Alliés et reçoit alors un contin­gent d’avions de meilleure qua­lité de la part de la Grande­ Bretagne. Ainsi, l’aviation ma­ritime se voit offrir des avions de chasse Sopwith Pup et Camel, des avions de recon­naissance Airco D.H. 4 et des hydravions Sopwith Baby et Short 184. Quatre escadrilles peuvent être alors formées H 1 à Thassos, H2 à Moudhros, H3 à Stavroupolis et H4 à Miti­linoi. En janvier 1918, Aristide Moraitinis mène en personne une action spectaculaire avec l’escadrille de chasse : il atta­que Jes destroyers allemands Gôben et Breslau. L’aviation al­lemande, basée à Beykoz, dans le Bosphore, réagit : deux avions grecs sont portés dis­parus, mais Moraitinis revendi­que trois victoires.
A la fin de la guerre, promu au grade de capitaine de cor­vette, Aristide Moraitinis pos­sède un beau palmarès : 25 patrouilles anti-sous-marines, 15 missions d’accompagne­ment, 80 de bombardement, 27 de reconnaissance, 18 de chasse, 20 de combats aériens au cours desquels Moraitinis a été crédité de neuf victoires confirmées. Il est décoré de la D.S.O. par le roi d’Angleterre et est comblé d’honneurs par son propre gouvernement. En re­merciement de ses états de service aux côtés des Alliés, l’amirauté britannique lui offre personnellement un Airco D.H. 9 portant l’inscription « To the Commander A. Morai­tinis, D.S.O. ».
Au cours d’un vol de liaison entre Salonique et Athènes, le 22 décembre 1918, il est pris dans une violente tourmente. Le corps d’Aristide Moraitinis est retrouvé quelques jours plus tard dans les débris de son avion qui s’est écrasé au sommet du mont Olympe.


sources : serie "Connaissance de l’histoire" ed hachette 1979-1983"

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.