Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Ambiorix

, par

Chef de la tribu belge des Éburons, établis dans le région de Tongres (à l’époque Atuatuca Tungrorum) dans l’Ardenne et en Campine. Ambiorix signifie double roi (roi des Éburons et des Atuatuques, fait attesté par César). Le nom est d’origine gauloise. Les Éburons étant d’expression germanique mais pratiquant la culture celtique, avaient probablement aussi repris quelques titres gaulois. Il infligea une cinglante défaite aux légions romaines en 54 avant J.-C. peut-être dans la vallée du Geer.

Depuis 57 avant J.-C., la région semblait pacifiée par les troupes romaines, mais en -54, l’assassinat, commandité par Jules César du chef gaulois Dumnorix et les difficultés liées à une récolte de blé désastreuse conduisent à un mécontement belge qui se retourne contre l’occupant (alors en quartier d’hiver). C’est le point de départ d’un soulèvement des Éburons, commandés par Ambiorix, ainsi que de plusieurs tribus belges (Trévires, Nerviens...).

Grâce à un stratagème, Ambiorix entraîna la XIVe légion romaine de Cotta et Sabinus dans un guet-apens et l’anéantissait. Puis il marcha sur le camp de Quintus Cicéron, le neveu du célèbre homme d’État du même nom. Les troupes romaines furent assiègées. César réussit à intervenir juste à temps pour délivrer ses troupes. La moîtié de la légion était déjà exterminée. Ambiorix parvint à s’enfuir et se réfugia chez les Germains, mais les légions de César se livrèrent à des représailles si importantes (les habitants sont déportés, vendus comme butin de guerre) que le peuple des Éburons disparaît de l’Histoire officielle. Il se peut que les Éburons s’appelaient eux-mêmes Tungri (ceux qui parlent notre langue).

Ambiorix court encore, au grand dam de César, qui lui adresse quelques lignes où on sent poindre un profond ressentiment... (cf. De Bello Gallico v. 26-51, VI. 29-43, VII. 24 ; Dion Cassius XL. 7-11 ; Florus III. 10)

Ambiorix est devenu un des héros nationaux de la Belgique dans la deuxième moitié du XIXe siècle, porté par le même mouvement nationaliste et romantico-historique que celui qui toucha Vercingétorix pour les Français.


sources wikipedia

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.