Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

02éme de Hussard, Régiment de Chamborrand

Noblesse oblige...Chamborrand autant

, par

* 1735 : Levée à Strasbourg des futurs hussards de Chamborant
* 1756-1763 : Guerre de Sept Ans, le régiment a pour colonel le marquis de Chamborant qui lui donne son nom
* 1791 : Renommé 2e régiment de hussards

Par tradition, les 4 premiers régiments de hussards sont dénommés avec l’ancien terme "Houzard", en mémoire des premiers escadrons de houzards hongrois. L’appellation de tradition du 2e Hussards est "Chamborant Houzards".

GIF - 18 ko
02éme de Hussard

Colonels/chef-de-brigade

Ancien régime

GIF - 8.1 ko
Ecu du 02éme de Hussard

descendant d’un régiment de Houzards levé par le comte Esterhazy en 1734 avec des volontaires hongrois .En 1761 le marquis de Chamborant lui donnera son nom et ses couleurs : le brun et le bleu. Devenu 2° Rgt de Hussards , il participe a toutes les campagnes de l’empire et inscrit sur son étendart les noms d’Austerlitz 1805 et Friedland 1807. Installé à Sourdun en 1979 il devient le Rgt blindée de reconnaissance du 3eme Corps d’armée.

GIF - 14.8 ko
02éme de Hussard

Le 2e régiment de hussards (2e RH) est un régiment constitué en 1735. Il se distingua pendant les guerres révolutionnaires et napoléoniennes notamment (batailles portées sur l’étendard) à Valmy (1792), Austerlitz (1805), Friedland (1807), l’Isly (1844), Solférino (1859), Flandres (1914) et sur l’Avre (1918)

Il est actuellement le régiment blindé de recherche de renseignement de l’Armée de terre.

Création et différentes dénominations

* 1756-1763... : marquis de Chamborant, propriétaire du régiment qui porte son nom

Révolution et Empire [modifier]

* 1792-1793 : comte Charles Louis Joseph de Gau de Fregeville - chef de brigade (**)
* 1793-1806 : baron Jean-François Thérèse Barbier - chef de brigade puis colonel(*)
* 1806-1809 : baron François-Joseph Gérard - colonel (**)
* 1809-1813 : baron Gilbert-Julian Vinot - colonel (*)
* 1813-1815 : baron Alexetre-Louis de Séganville - colonel
* 1815-1821 : prince Joseph-Marie de Savoie-Carignan - colonel

(*) officiers devenus général de brigade par la suite.
(**) officiers devenus général de division par la suite.

Colonels tués ou blessés en commandant le régiment pendant cette période :

* Chef de brigade Barbier : blessé le 2 décembre 1805
* Colonel Gérard : blessé le 3 novembre 1806
* Colonel Vinot : blessé en 1808

Officiers blessés ou tués en servant au 2e Hussards entre 1808 et 1815 :

JPEG - 18.1 ko
Sabretache

* Officiers tués : 7
* Officiers morts de leurs blessures : 5
* Officiers blessés : 59

Restauration

* 1821-1830 : Vicomte Gauthier de Rigny
* 1830-1843 : Comte Duroc de Chabanne
* 1843-1848 : Gagnon

2e République et Second Empire

* 1848-1855 : Dumor
* 1855-1862 : l’Huillier
* 1862-1868 : Gadic
* 1868-1873 : Carrelet

1870 - 1914

* 1868-1873 : Carrelet
* 1873-1875 : Aubert
* 1875-1882 : de Bonne
* 1882-1887 : Roustan
* 1887-1894 : de Bellegarde
* 1894-1898 : de Chalendar
* 1898-1904 : d’Hombres
* 1904-1908 : Gouget de Landres
* 1908-1914 : Carles de Carbonnières

Première Guerre mondiale

* 1908-1914 : Carles de Carbonnières
* 1914-1917 : Gouzil

Entre deux guerres

* 1919-1920 : Boullaire
* 1920-1921 : Huet
* 1921-1923 : Pichon-Vendeuil
* 1923-1930 : Potiron de Boisfleury
* 1930-1932 : Cyr de Lafon
* 1932-1934 : Testard
* 1934-1936 : Bridoux
* 1936-1939 : Dodard des Loges
* 1939 : Abrial

Seconde Guerre mondiale

* 1940-1941 : du Bois de la Calande
* 1941-1942 : Boutaut de Lavilléon
* 1942 : Désazard de Montgaillard (*)

(*) À l’invasion de la Zone libre le colonel de Montgaillard refusa de déposer les armes et enjoignit son régiment à continuer le combat en Afrique du Nord ou au sein de la Résistance.

De 1945 à nos jours [modifier]

* 1944 : Darizcuren
* 1945 : Roy
* 1945 : O’Neill
* 1946 : Séguineau de Préval
* 1946-1951 : Salesse-Lavergne
* 1951-1953 : Gentien
* 1953-1955 : Laurent
* 1955-1956 : de Charbot
* 1956-1960 : Bernard
* 1960-1961 : Moreau
* 1961-1962 : de Champeaux de la Boulaye
* 1962-1964 : Mery (*)
* 1964-1965 : Douat
* 1965-1967 : de Vanssay
* 1967-1969 : Menard
* 1969-1971 : Mazin
* 1971-1973 : de Bermondet de Cromières
* 1973-1975 : Maisonnet
* 1975-1977 : Dupuy de la Grand’Rive (**)
* 1977-1979 : Zwingelstein (***)
* 1979-1981 : Rimaud
* 1981-1983 : Dumouchel de Prémare
* 1983-1985 : Böy
* 1985-1987 : Barrois
* 1987-1990 : d’Harcourt
* 1990-1991 : Bart
* 1991-1993 : Millet
* 1993-1995 : Martin
* 1995-1997 : Michel
* 1997-1999 : Ballarin
* 1999-2001 : Lépinette
* 2001-2003 : Nicolazo de Barmon
* 2003-2005 : Lacoste de Fontenilles
* 2005 : Renard

(*) Futur chef d’état-major de l’Armée de Terre (**) Futur Inspecteur de l’Arme Blindée Cavalerie (***) Futur commandant de la 1re Armée

Révolution et Empire

* 1792 : Grisvelle, Verton, La Croix-aux-Bois, Grand-Pré, Montcheutin, Valmy (*) et Jemmapes
* 1793 : La Roche, Hondschoote, Letrecies, Wissembourg et Edelsheim
* 5 août 1794 : 2 escadrons font partie de la brigade Desgranges au sein de la division Schaal de l’Armée du Rhin.
* 1794 : Marolles, Fleurus, Mons, Eterhoven
* 1795 : campagne de Hollande sous Pichegru, Schwalbach et Kreutznach, Capture de la flotte hollandaise au Texel
* 1796 : Burg Eberach
* 1797 : Passage du Rhin à Neuwied
* 1799 : Mannheim, Engen et Hirchberg
* 1800 : Dillerich, Bopfingen, Kelheim et Germersheim
* 1803 : Nienberg
* 1805 : Austerlitz (*)
* 1806 : Halle, Crewitz et Mohrungen
* 1807 : Osterode et Friedland (*)
* 1809 : Medellin et Alcabon
* 1810 : Ronda et Sierra de Cazala
* 1811 : La Gerboa, Los Santos et Albufera
* 1812 : Somanis
* 1813 : Leipzig
* 1814 : Montereau
* 1815 : défense de Belfort

bataille portée au drapeau du régiment.

De 1815 à 1848

Le régiment participe aux campagnes d’Afrique contre Abd El-Kader et reçoit le surnom de « Lions du Désert ».

* 1844 : bataille de l’Isly (*)
* 1845 : Sidi Brahim où le 2e escadron du régiment est presque anéanti au côté des chasseurs à pied du 8e bataillon.

Second Empire

* 14 juin 1859 : bataille de Solférino (*) : Il y affronte les hussards autrichiens, et se distingue dans une charge aux abords de la ferme de Casa Nova, haut-lieu de la bataille.
* 1870 : il participe aux combats de Rezonville, Gravelotte et Metz.

Première Guerre mondiale

* 1914 : Flandre
* 1918 : l’Avre

De 1945 à nos jours

* Jusqu’en 1979 : Garnison à Orléans
* Depuis 1981 : Garnison à Sourdun

Le 2e hussards, depuis qu’il a reçu en 1997 sa nouvelle mission de renseignement dans la profondeur, a effectué une transformation profonde et rapide sous l’impulsion du colonel Ballarin puis sous les ordres des colonels Lépinette, de Barmon, de Fontenille et Renard. Il a acquis très vite une compétence reconnue et s’est trouvé engagé, en particulier, en Yougoslavie, en Côte d’Ivoire et en Afghanistan.

Devise

« Noblesse oblige, Chamborant autant »

Il s’agit de la devise de la famille de Chamborant.

Décorations du régiment

Le régiment des "hussards bruns" ou "hussards de Chamborant" porte la médaille d’or de la ville de Milan en souvenir de sa participation à la campagne de 1859 (Solférino). Les escadrons ont été cités pendant la 1re Guerre mondiale, mais pas le régiment en entier. Comme la plupart des régiments de cavalerie légère, il est peu décoré pour deux raisons :

* le système actuel de fourragères ne concerne que le XXe siècle
* après la guerre de 1870, la cavalerie était le plus souvent engagée escadron par escadron : ce sont eux qui recevaient des décorations et non le régiment dans son ensemble.

Aujourd’hui

Le 2e hussards est un cas atypique dans l’armée française ; il offre un exemple rare de changement radical de métier, (comme son prédécesseur, le 13e RDP en 1963).

À la demande du Chef d’état-major de l’Armée de Terre, en 1996, qui voulait augmenter la capacité française dans le domaine du renseignement d’anticipation, il a entrepris un changement complet de mission, tout en s’appuyant sur l’esprit d’audace et de liberté de pensée hérité de la tradition des hussards.

En moins de 5 ans, il s’est doté de la capacité de réaliser des missions de pointe, dans un contexte de montée en puissance, au sein de l’OTAN, du "Special operations Warfare".

Missions

Cette unité a pour mission la recherche du renseignement dans la profondeur du dispositif ennemi ou des zones de crise. Ces actions sont menées par des petites équipes (patrouilles) de 6 hommes agissant en complète autonomie sur les arrières de l’ennemi. L’infiltration vers l’objectif peut se faire en VBL, par héliportage ou par tout autre moyen adapté à la zone de conflit ou de crise. En aucun cas les moyens de transport (terrestre ou aérien) ne sont utilisés jusqu’à l’objectif : la phase finale de l’approche ne se fait qu’à pied pour des raisons de discrétion.

A la différence des unités classiques, les patrouilles ne communiquent pas entre elles et ne constituent pas un dispositif tactique. Chacune reçoit un objectif précis qu’elle approche en s’infiltrant furtivement sur une distance de l’ordre de 80 à 150 km. Elle envoie ensuite le fruit de ses observations, de façon cryptée, à un centre qui analyse le renseignement et le transmet au commandement du théâtre d’opérations, à qui il permet d’orienter son action et d’anticiper : on parle de renseignement d’anticipation).

De nombreuses patrouilles ont la capacité de guider des aéronefs sur l’objectif observé, par désignation directe ou par guidage radio.

Le 2e régiment de hussards se signale depuis plusieurs années par sa capacité d’innovation et de mise en œuvre "sur-mesure" de nouvelles méthodes de renseignement adaptées au besoin de l’employeur (commandant du théâtre d’opérations). Par son efficacité dans les zones de crise, il a également été remarqué par de hautes autorités de l’OTAN, et a été désigné comme unité de recherche profonde de l’Eurocorps.

Composition [modifier]

Le 2e hussards est composé de 850 soldats répartis en 6 escadrons :

* 4 escadrons de recherche du renseignement comportant chacun 11 patrouilles de recherche blindée et 2 à 4 patrouilles spécialisées (patrouilles nautiques, moto, sécurité, renseignement spécialisé)
* 1 escadron de commandement et de logistique
* 1 escadron d’administration et de soutien
* 1 escadron de réserve.

Équipements [modifier]

Il est principalement constitué de Véhicules blindés légers (VBL) amphibies de 3,5t.

Les patrouilles sont équipées de moyens ultra-modernes de prise de vue, d’observation de nuit et de transmission chiffrée à longue distance, par voie hertzienne ou par satellite.

Les hommes disposent de tenues de camouflage et d’équipements (sacs spéciaux, brelages) adaptés au port de très lourdes charges lors de l’infiltration à pied.

Uniforme

L’uniforme de tradition du régiment est constitué d’une pelisse brune, d’un dolman brun et d’une culotte azur. Lorsque Louis XVI décida que les régiments de cavalerie seraient identifiés par une couleur, la reine Marie-Antoinette proposa avec malice au marquis de Chamborant que ses hussards (soldats réputés turbulents et arrogants) portent la couleur de la bure des moines capucins (brun). Le marquis, piqué au vif, répondit : "le Roi verra mes moines à l’œuvre". Plusieurs années ensuite, lorsqu’une seconde couleur devint nécessaire pour distinguer les régiments, Marie-Antoinette demanda à Chamborant quelle seconde couleur il choisirait. Chamborant répondit "s’il plaît à ma reine, je choisirai la couleur de ses yeux". Ainsi Chamborant Houzards porta désormais le brun et l’azur.

JPEG - 9.9 ko
Sabretache

sources : wikipedia

Dessins originaux de Michel Pétard et Fred et Liliane Funcken recolorisé par reg par le webmaster

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.