Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Population

, par

Population

Au Ve siècle av. J.-C., les Spartiates à proprement parler (Ὃμοιοι / Hòmoioi, « les Pairs », « les semblables ») représentent une faible partie de la population globale de la cité. En -480, le roi Démarate estime le nombre des hoplites mobilisables à un peu plus de 8000 (Hérodote, VII, 234). Ce nombre chute tout au long du Ve siècle, principalement en raison du tremblement de terre de -464, qui selon Plutarque (Cimon, 16, 4-5), détruit le gymnase, tuant ainsi tous les éphèbes, et de la révolte des Hilotes (10 ans de guérilla). Ainsi, à la bataille de Leuctres (-371), il n’y a plus que 1200 hoplites mobilisables, dont 400 meurent au cours du combat.

Le nombre de Périèques est supérieur au nombre d’Égaux. On peut penser qu’il y avait environ cent agglomérations périèques (Sparte était surnommée, dit Strabon, la « cité aux cent villes »). Les Hilotes (Εἵλωτες / Heílôtes, esclaves), eux, peuvent être estimés de 150 000 à 200 000. D’après Thucydide, c’est le plus important groupe servile de Grèce.

Les citoyens

Seuls jouissent de droits politiques les Spartiates à proprement parler, aussi appelés ἄστοι / astoi (« citadins ») - terme plus aristocratique que l’habituel πολίτης / polítês - ou encore Ὃμοιοι (Hòmoioi), traduit traditionnellement par « les Égaux », qui signifie plutôt « les Pairs ». Il n’est pas certain que tous les Spartiates soient des Homoioi : certains citoyens, considérés comme des lâches (κακοί / kakoí) au combat, sont soumis à toutes sortes de brimades et de vexations : obligation de payer la taxe des célibataires, rejet dans les équipes de ballon et les chœurs. L’historiographie les appelle traditionnellement les tresantes, les tremblants. Ils ne cessent pas d’être citoyens, mais deviennent de seconde zone.

De même, pour être un citoyen spartiate, il faut :

* être issu de deux Spartiates (les bâtards, νόθοι / nóthoi, sont distingués des citoyens normaux) ;
* avoir plus de 18 ans ;
* être de sexe masculin (le sexe n’etait pas discriminatoire : les jeunes filles étaient élevées comme les garçons et participaient à des épreuves gymniques , ce qui était une caractéristique spartiate. Du reste, dire qu’il fallait être issu de deux parents spartiates pour en avoir la nationalité indique bien l’importance de la lignée maternelle[réf. nécessaire]) ;
* être né à Sparte ;
* avoir subi l’éducation spartiate ;
* participer aux repas collectifs (syssities) ;
* posséder un domaine (kléros) permettant de payer son écot à ces repas.

Le terme Homoioi témoigne, selon Thucydide, du fait qu’à Sparte « s’est instaurée la plus grande égalité dans les genres de vie entre les possédants et le grand nombre » (I, 6, 4) : tous mènent une vie commune et austère.

Les inférieurs

Du citoyen à l’esclave, Sparte possède une variété d’inférieurs, les hypomeiones.

Les Hilotes sont les paysans de Sparte. Leur statut est créé avec la réforme de Lycurgue. Ils ne sont pas à proprement parler des esclaves-marchandises, mais des serfs :

* ils sont attachés au kléros qu’ils cultivent ;
* ils se marient et ont des enfants ;
* la différence entre la rente du kléros servie au citoyen et la récolte lui revient.

Exceptionnellement, ils sont enrôlés pour combattre, et peuvent être affranchis ensuite. Plus nombreux que les Égaux, ils ont subi la réforme de Lycurgue en étant mis à l’écart. Craignant leur révolte, les Spartiates leur déclarent solennellement la guerre chaque année, les avilissent en permanence, les terrorisent.

De la même façon, les Périèques (habitants du pourtour) ne sont pas intégrés au corps civique par la réforme, et ne bénéficient d’aucun droit politique au sein de l’État lacédémonien. Pour autant, ils sont libres et citoyens de leurs propres villes. Ils détiennent le monopole du commerce et partagent celui de l’artisanat avec les Hilotes. Ils comptent également des paysans, refoulés sur les terres médiocres.

Parallèlement à ces deux grands statuts, Sparte possède de nombreuses catégories intermédiaires : citoyens déchus par pauvreté (car ils ne peuvent assurer leur cotisation dans la cellule de base de la société civique spartiate, le Syssition, banquet commun privé ou public quotidien des citoyens) ou par lâcheté au combat (cf. tresantes, les "trembleurs"), Hilotes affranchis (cf. néodamodes), Skirites, etc.

L’éducation spartiate

L’éducation, à partir de Lycurgue, présente les particularités d’être :

* obligatoire ;
* collective ;
* organisée par la cité.

D’abord, le nouveau-né spartiate est examiné par une commission d’anciens au Lesché pour déterminer s’il est beau et bien formé. Sinon, il est considéré comme une bouche inutile, une charge pour la cité : il est jeté dans le gouffre.

Ensuite, de 7 à 20 ans, le jeune Spartiate vit en groupe, dans des conditions para-militaires, hors de la tutelle parentale. Cette éducation, ἀγωγή / agôgế, est caractérisée par sa dureté et vise à former des soldats obéissants, efficaces et attachés au bien de la cité, avant leur gloire ou leur bien-être personnel. Elle s’étend également aux filles, dans le but de produire des mères fortes et saines, aptes à engendrer des enfants vigoureux. Symbole de l’« exception spartiate », elle est également mal connue, les auteurs ayant insisté sur ses points les plus particuliers et sans doute les plus tardifs.


sources : wikipedia

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.